La bonne température pour votre thé ?

Et bien oui, comme vous l’avez sans doute remarqué, nous conseillons toujours une température idéale pour votre infusion. Afin que vous puissiez profiter au maximum de nos excellents breuvages, il est très important de bien prendre en compte nos recommandations.

En effet, un thé vert infusé dans une eau à 95/100°, va s’oxyder de manière irrémédiable et ainsi perdre sa saveur originelle qu’il soit nature, parfumé ou aromatisé.

Pour cela, nous vous proposons ici diverses méthodes afin de déguster votre boisson dans les meilleures conditions organoleptiques.

Méthode 1 : Les proportions

Cette technique s’adresse aux physiciens et autres adeptes de l’algorithme … non je plaisante. En fait c’est assez simple et surtout c’est une technique tout terrain, où que vous soyez, vous pouvez l’appliquer.

Pour une eau à 70/80° :

il vous faudra utiliser la règle de ¾ d’eau bouillante et ¼ d’eau froide. Vous obtiendrez la température idéale pour tous nos thés verts et nos thés blancs.

Pour une eau à 80/90° :

vous devez compter ¾ d’eau bouillante et ¼ d’eau à température ambiante, sinon 4/5 d’eau bouillante et 1/5 d’eau froide. Les feuilles de vos thés oolong pourront ainsi s’ouvrir et libérés toutes leurs saveurs.

Pour une eau à 100° :

Faites simplement bouillir votre eau qui ressortira à 95°, vous réussirez à coups sûrs vos thés noirs, rooïbos, tisanes et infusions.

Méthode 2 : Les sens en éveil

Nous nous adressons là aux maîtres Yogi, à l’oreille absolue, aux génies du feelings.

Ici, nous allons faire appel à votre vue (où sont mes lunettes ?) et à votre ouïe (qu’est-ce qu’i dit ?).

Pour une eau à 70/80° :

Regardez le fond de votre casserole, dès que vous pourrez voir de fines bulles apparaître de la taille d’yeux de crevettes ou de crabes (oui c’est précis) votre eau est à 70° pour la crevette et 80° pour le crabe.

Tendez l’oreille, à ce niveau de chauffe, les 1ers bruits sourds de l’eau apparaissent à 80°. Il est temps d’infuser votre thé vert ou thé blanc.

Pour une eau à 80/90° :

Les bulles sont passées à la taille d’yeux de poissons et déjà quelques bulles montent à la surface de l’eau en chapelets. Le bruit est sourd et continu. Infusez votre thé oolong.

Si vous n’entendez plus rien, c’est le calme avant la tempête, alors vous avez atteint les 95° et là vous serez très bien pour un oolong nature ou un darjeeling.

Pour une eau à 100° :

Hum comment dire … Vous l’aurez compris.

Ces techniques bien que, un peu compliquées au 1er regard, seront votre meilleur allié très rapidement par le biais de l’exercice et des tests.

Méthode 3 : La bouilloire

Je la trouve un peu aléatoire donc je vais en parler rapidement. Lorsque votre bouilloire est opaque, fiez-vous au son de celle-ci (comme vu dans la méthode 2), si elle est transparente vous pouvez y ajouter la vue (toujours méthode 2). Passé 80°, la vapeur commence à sortir de la bouilloire, c’est un repère.

Le summum reste bien évidemment la bouilloire à température réglable mais là… c’est Byzance !

Notez que plus vous vous éloignez du niveau de la mer, donc dès que vous prenez de l’altitude, votre eau arrivera à ébullition complète à des températures plus basses. Par exemple, pour les habitants de la Cordillère des Andes et de la chaîne de l’Himalaya, l’eau boue à 86° à 4000 m d’altitude.

Comprenons bien que tous ces explicatifs sont de l’ordre du conseil et que rien ne saura remplacer votre goût et votre façon de faire. Car bien souvent, on ne déguste pas nos boissons préférées tous de la même façon. Les uns infusent peu de temps et/ou plusieurs fois, quand d’autres aiment à oublier les feuilles qui infusent longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.